Christian Grey, Anastasia Steele et leurs amours torturées arrivent sur les écrans de cinéma le 11 février prochain. La « 21e Minute » s'est penchée sur le lit des héros de Cinquante nuances de Grey et sur celui des Français : que peut révéler ce phénomène littéraire sur nos sexualités ? A-t-il fait changer notre regard sur le désir féminin ?

 

Six femmes sur dix en France admettent en avoir déjà lu un livre érotique au cours de leur vie, contre un peu plus d'une sur trois en 1970

Illustration Maureen Cros
Durant les 5 jours suivant la parution en France, il s'est vendu 100.000 exemplaires de Cinquante nuances de Grey, soit 14 par minute
Depuis sa sortie aux Etats-Unis en avril 2012, il s'est écoulé 70 millions d'exemplaires  dans le monde
L'auteur E.L. James aurait gagné près de 56 millions d'euros en 2013.
*
L'auteur E.L. touche chaque jour environ 127.000 euros
 
*
Cinquante nuances de Grey est le premier e-book à avoir dépassé le million de téléchargements
 

Les dessous du succès

 

« Je grimace dans le miroir, exaspérée. Ma saleté de tignasse refuse de coopérer. » Trois tomes et quelque 2.000 pages plus tard, l'étudiante mal coiffée s'est transformée en une belle jeune femme après avoir découvert l'amour et le plaisir dans les bras du très beau et très riche Christian Grey. L'histoire d'Anastasia Steele est un conte de fées qui a fait rêver près d'un million de lectrices en France : le livre qui n'était au départ que du « mommy porn » (du « porno pour mamans ») s'est imposé comme un phénomène littéraire mondial.

 
 

Née sur le Web et vendue uniquement en version numérique à ses débuts, la trilogie de Erika Leonard (dite E. L. James) avait fait le buzz bien avant son arrivée en librairie. Bénéficiant d'un effet « je le lis parce que tout le monde le lit », le roman est aussi arrivé « au bon moment », explique Pascal de Sutter, psychologue et sexologue : « Le retour du puritanisme dans nos sociétés lui a donné un côté transgressif. » Cachées derrière leur tablette ou assumant sans complexe d'ouvrir le livre en public, « les femmes se sont autorisées à lire un roman assez hard mais qui reste chic », poursuit le sexologue. « Pour la première fois, elles se sont emparées du livre porno de façon très visible », renchérit sa consœur Ghislaine Paris. Une petite révolution dans un univers masculin : « Jusqu'à présent, toutes les productions pornos, films, livres, magazines, étaient destinées aux hommes », poursuit la sexologue.

 
 

Janine Mossuz-Lavau

 On a critiqué le style affligeant de l'auteur, mais on ne s'offusque pas que les films pornos destinés aux hommes ne soient pas du grand cinéma...

Janine Mossuz-Lavau,
directrice de recherche au Cevipof (Centre de recherches politiques de Sciences-Po),
Auteure d'un Dictionnaire des sexualités (éd. Robert Laffont).

 
 

Cantonnées aux conseils pratiques des pages « sexo » des magazines, les femmes avaient aussi besoin de rêver : « Avant d'être du porno pour mères de famille, c'est d'abord une histoire d'amour, rappelle Janine Mossuz-Lavau, auteure d'un Dictionnaire des sexualités (éd. Robert Laffont). L'héroïne féminine accepte pas mal de choses par amour. » Dont les pratiques sado-masochistes (SM) du torturé M. Grey : « Les relations SM sont passionnelles et impliquent une complicité très forte, note Miguel, employé du magasin Dèmonia, spécialisé dans le SM, à Paris. C'est cette passion qui a fait fantasmer les femmes. »

 
 
 
Il s'avance lentement vers moi. Sûr de lui, sexy, le regard de braise. Mon cœur se met à battre plus fort. Mon sang bouillonne, le désir monte comme une boule humide et chaude dans mon ventre.

Cinquante nuances de Grey, Tome 1

 
 

En partageant les émois d'Anastasia Steele, les lectrices se sont découvertes pleines de désirs et de fantasmes : « Ana est certes amoureuse de Christian, mais aussi complètement folle de désir, note Janine Mossuz-Lavau. Elle est dans des états d'excitation incroyable dès qu'il l'effleure du petit doigt. Ce roman montre le désir féminin en action. » Loin d'être soumise, Anastasia pourrait être le porte-voix d'une féminité moderne qui revendique le droit au plaisir sexuel.